Beowulf

Héros anglo-saxon, Beowulf était le neveu du roi des Gètes, peuple d'origine thrace, proche des Daces, les Gètes étaient établis sur la rive droite du Danube. Beowulf tua deux monstres, descendant de Caïn, qui sévissaient au Danemark.

❖ Légendes
Grendel
Le film

Une nuit une abominable créature nommée Grendel  se rendit à Heorot, le palais du roi Hrothgar et dévora la sentinelle qui montait la garde car il ne supportait pas d'entendre le bruit de la fête. Puis il prit l’habitude de venir chaque nuit s'attaquer à la garde du palais et par bravade il urinait sur la porte. Puis il retournait vers son antre pour y dévorer tranquillement la malheureuse victime qu'il avait enlevée. Le roi Hrothgar et la population ne savaient pas comment délivrer leur pays de cette terrible engeance car jusqu’à présent aucune arme humaine n'était parvenu à l' atteindre.
C’est alors qu’arriva Beowulf qui lui tendit un piège mais il réussit en s’en dégager en y laissant un bras. Mortellement blessé, le monstre rentra dans sa grotte, proche d’un lac et y mourrut.
Très satisfait par cet acte de courage et de force, le roi Hrothgar couvrit Beowulf de cadeaux, car son royaume semblait débarrassé de la menace.

Mais c'était sans compter sur la mère de Grendel, une créature encore plus épouvantable. Elle retourna sur le lieu de l'attaque et dévora Aeschere, un conseiller de Hrothgar. Beowulf se mit à sa poursuite, la suivit dans un lac et plongea jusqu'à la caverne qui lui servait de repaire. Au cours du combat acharné qui s'ensuivit, Beowulf perdit sa fidèle épée.
Comme Arthur, il eut la chance de trouver une autre arme magique dans l'eau et l'utilisa pour achever la mère de Grendel.

Beowulf
Beowulf lève sa corne en admirant
le trophée sanglant qui pend au plafond
Alan LEE (1984)

Ayant une nouvelle fois sauvé le royaume du roi Hrothgard, Beowulf rentra chez lui, dans le sud de la Suède, où régnait son père, un souverain populaire. A la fin de son règne, un dragon attaqua le pays car un esclave lui avait dérobé une coupe en or pour racheter sa liberté. Parti avec douze compagnons pour tuer le dragon, Beowulf se retrouva bientôt seul, lorsque ses partisans s'enfuirent, terrorisés, à l'exception du jeune Wiglaf.
II réussit à tuer le dragon mais Beowulf fut mortellement blessé  lors du combat car son armure légendaire forgée par Weiland lui-même ne le mettait pas à l’abri d’une terrible morsure empoisonnée du dragon; toutefois il ne mourut qu'après avoir vu le trésor du dragon distribué à la population en liesse (enterré dans son tumulus).

Contrairement aux mythes celtiques qui décrivent des combats contre des géants les histoires nordiques parlent de héros qui affrontent des monstres plutôt que des adversaires aux pouvoirs magiques. Ceci s'oppose aux concours de coupage de têtes qui virent s'affronter le grand héros et champion de l'Ulster Cuchulainn et Uath, ou encore Gauvain et le Géant Vert ; en effet, dans ces traditions, les monstrueux adversaires avaient le pouvoir de revenir à la vie même après avoir eu la tête tranchée.
Le manuscrit de Beowulf date du XIe siècle mais la composition lui est antérieure de deux ou trois siècles.

❖ Bibliographie

Quelques livres de librairie pour approfondir le sujet.

Bibliothèque virtuelle
Le grenier de Clio [https://mythologica.fr]